Annecy 2017, jour 1.

Like Ne bougez pas Dislike
 
11
Print Friendly, PDF & Email

Ça y est , c’est parti ! À moi Annecy ! Bon, aujourd’hui, au programme : à 10H00 une séance de courts métrages en compétition 1, à 16h30 Téhéran Tabou un long-métrage en compétition. Je termine la journée à 21H30 avec la séance de Midnight Special ! Un programme bien WTF ! Bon, en même temps, je suis un Newbie à Annecy… Donc va falloir songer à trouver les endroits des projections et franchement, vu mon sens d’orientation, je vais y aller au feeling puis on verra comment ça se passe !

Teheran Tabou, réalisé par Ali SOOZANDEH

Journal de bord : Je reviens de la projection des courts-métrages en compétition 1. C’était intriguant, intéressant, spécial, surprenant et bizarre ! Tout ceci à la fois ! Certains étaient quand même sympa, comme Radio Dolores, Double King ou encore Wednesday with Goddard.

Radio Dolores raconte le passé d’un fils de cordonnier ayant vécu pendant La guerre d’Espagne. Il est réalisé en stop-motion avec des marionnettes fixes aux caractères touchants. L’histoire est triste et pesante mais nous transporte bien dans son passé !

Wednesday avec Goddard est beaucoup plus fun. Déjà, son esthétique est plus épurée : dessins détaillés au crayon gris sur un fond de couleur uniforme et trois personnages aux formes géométriques ultra simples. Le scénario est aussi simple, mais son aspect satirique et comique apporte du dynamisme : c’est l’histoire d’un gars qui cherche Dieu, absolument partout, mais il est naïf… Du coup, quand il croise une fille censée lui indiquer le chemin c’est le coup de foudre direct… Pire ! C’est l’amour de sa vie… sauf qu’il la connaît que depuis deux minutes. C’est hilarant ! Si si, faut le voir pour y croire !

Double king, réalise par Félix Colgrave, me plonge dans un trip filmique aux couleurs acidulées et personnages loufoques, bestiaux et étonnants. Le personnage principal, une ombre encapuchonnée avec deux gros yeux et des mains énormes a envie de voler les couronnes de tout le monde, comme ça, juste pour s’amuser ! Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’y va pas de mains mortes : têtes coupées, high kick, cassage de gueule, sans absolument aucune pitié ! Rien ne l’arrête. Évidemment, comme Icare, il finira par se brûler… et la chute sera comique !

Bon allez ! Je file voir Téhéran Tabou parce que j’ai le sentiment que c’est Marjane dans Persepolis, mais cette fois-ci à Téhéran (évidemment), ça à l’air trop cool ! Effectivement après visionnage, verdict : c’était génial ! On sent la même envie de dénoncer la censure dans ces pays grâce au cinéma d’animation. Et on ressent ce qui se passe réellement à Téhéran. En plus de ça, les personnages sont attachants, ou au contraire détestable, ce qui vivifie le film. Le traitement graphique très marqué au niveau des couleurs et contrastes permet de montrer à quel point la vie est stricte et contrôlée la bas, au point d’être misogyne et inhumaine. Mais en même temps il met en lumière les quelques élans d’humanité dans ce pays fermé et prisonnier.

Bref, j’enchaîne ce soir Avec les WTF, du Midnight Special, j’ai hâte d’être surpris !

Entre temps, pose croquis à Bonlieu, et devinez qui j’ai croisé ??! Kristoff Serrand ! Bon il est passé en coup de vent mais j’essaierai quand même de le voir cette semaine !

How to have a romantic date, réalisé par Joost LIEUWMA

Le Midnight Spécial : WTF programme ? C’était détonnant ! Franchement foncez ! Tous les courts étaient hauts en couleurs et bourrés d’humour à la fois trash et tendre : y’en avait pour tous les goûts, tout le monde et avec divers degrés de folie ! Steven va au parc était pour moi le plus divertissant : c’était similaire à Cyanide and Happiness avec une pincée d’ironie plus crue.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui !

À tiens d’ailleurs, l’anecdote du jour : après m’être paumé dans Annecy après une soirée… (comment ça j’ai aucun sens de l’orientation ? D’où j’aurais dû me méfier de moi même ?) j’ai recroisé Anthony, mon coloc’ d’hôtel, et aussi (quand même) rédac’ chef du site.

Il était avec une amie que je devais moi aussi connaître sauf que je ne l’aie pas reconnue. C’était Réjane qui s’occupe de la recherche et du développement à Guerilla Render, qui m’a mis en contact avec Anthony… Oui oui j’avoue ça la fou mal ! Mais bon ça n’empêche pas qu’elle est très sympathique et que j’irais la rencontrer avec plaisir au MIFA !

l'auteur

Baptiste

Laisse une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *