[CMC 1] Wednesday with Goddard.

Like Ne bougez pas Dislike
 
0
Print Friendly, PDF & Email

Mon choix est apparu comme une évidence après avoir visionné les neuf qui composent cette sélection de courts-métrages. Wednesday with Goddard, écrit, designé et réalisé par Nicolas Ménard, est le genre de projet que j’affectionne : un sujet hors norme, un personnage complètement barré et surtout un dynamisme dans l’écriture complètement folle.

Nicolas Ménard, réalisateur

Le court-métrage raconte l’histoire d’un personnage au look minimaliste qui est soudainement pris d’une pensée spirituelle : et si je me mettais à la recherche de Dieu ? Cette quête de quatre minutes et trente secondes va mener notre personnage à travers les plaines et les montagnes à la recherche de réponses.

Le réalisateur canadien a fait le choix dans son court-métrage de mélanger deux styles complètements différents : la 2D pour les personnages principalement, et des dessins crayonnés bien plus détaillés pour les décors. Un contraste qui, en théorie, ne semble pas fonctionner mais ici tout se marie à merveille. La surprise du début est vite mise de côté par la mise en scène efficace.

Et parlons-en d’ailleurs ! Le court-métrage enchaîne les gags crescendo avec une maestria exceptionnelle. Tout est calculé, millimétré avec une précision chirurgicale jusqu’au générique de fin. On est très vite happé par cette quête et on se surprend même à l’encourager, histoire de voir jusqu’où il peut aller. Dans le même genre, Wednesday with Goddard me rappelle KJV N°5, un autre court-métrage d’Alexey Alexeev, la quête en moins. Court, simple et efficace.

Dans cette réalisation, rien n’a été laissé au hasard. Tout est d’une simplicité extrême mais en même temps d’une efficacité redoutable. Tout bon designer le sait, “c’est dans la simplicité que se révèle la complexité”. C’est avec ce genre d’adage que le court-métrage peut se résumer : chaque trait, chaque action, chaque dialogue a un but et un seul. Nicolas annonce que tout a été fait dans un but économique, de temps mais aussi d’argent :

Après avoir écrit tout cela, j’ai commencé à faire des recherches visuelles. Mais rapidement, le film a été mis en attente pour s’occuper d’un travail commercial. Finalement, ma femme Manshen Lo et moi-même avons commencé à penser à collaborer ensemble sur un projet, car nous avons des antécédents très différents. Le style graphique est une inspiration des brochures de prière de l’église de mon village où j’ai grandi.

Nexus Studios nous a aidé à produire le film. Nous avons eu un budget très limité fourni par Channel 4’s Random Acts et nous avons eu très peu de temps pour le réaliser. Par conséquent, j’ai essayé de concevoir les personnages et l’animation de manière économique. Par exemple, les personnages n’ont des mains que lorsqu’ils en ont besoin. Ils sortent du manteau comme une sorte de couteau suisse. Le film faisait également partie de la dernière anthologie des courts-métrages de Late Night Work Club: ‘Strangers’. Le son et la musique sont de David Kamp. (Source)

Wednesday with Goddard est un gros coup de cœur qui est apparemment partagé tout autour de la planète. Le film a reçu de nombreux prix : mention spéciale aux Pays-Bas, prix du jury au Canada, meilleur court-métrage animé aux USA, des sélections en pagaille… La liste est longue, et la carrière du court-métrage ne fait que commencer. Nicolas Ménard, un réalisateur à suivre de très près.

l'auteur

Anthony

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma d'animation depuis ma tendre enfance, j'ai monté le site afin de partager à un maximum de personnes mes découvertes.

Laisse une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *