[Critique] A silent voice.

A Silent Voice, par sa thématique, s’annonçait comme un film tire-larmes. C’est surtout un long-métrage difficile, devant lequel on éprouve un profond malaise et l’envie de faire pause pour respirer. J’ai rarement ressenti de façon aussi forte les sentiments torturés et étouffants qui animent des personnages. Naoko Yamada, réalisatrice. Pays : Japon Année…