[WIP] Wish Dragon : un Aladdin moderne en Chine

Like Ne bougez pas Dislike
 
0
Print Friendly, PDF & Email

La société d’effet spéciaux Base FX (récemment créditée sur des films comme Captain America : civil War ou Star Wars : The Force Awakens) a décidé de se lancer dans le marché de l’animation avec un premier long-métrage 3D : Wish Dragon. Une réécriture du conte d’Aladdin dans une Chine moderne où le génie traditionnel à turban devient un dragon. Un projet ambitieux, qui espère réussir là où d’autres ont rencontré une grande muraille, c’est-à-dire réussir à conquérir la Chine.

Le réalisateur Christopher Appelhans (qui a travaillé sur le développement visuel des films Le chat potté et La princesse et la grenouille notamment) et le chef de l’animation des personnages du studio Olivier Staphylas (également responsable de l’animation des personnages sur Les Pingouins de Madagascar) étaient présents pour nous parler de Wish Dragon. À leur côté, la productrice Sophie Xiao de la branche chinoise de Base FX et le producteur Aron Warner de Strange Weather Films.

Le conte d’Aladin serait apparu en Chine, avant de devenir intemporel et très apprécié partout dans le monde. “Wish Dragon” en est une version contemporaine. Cette histoire divertira et ravira petits et grands. Surtout, elle leur enseignera quelques valeurs cardinales chinoises. Comme le fait que les choses les plus importantes dans la vie – le travail, l’honnêteté, la famille – se méritent.

Aux origines de Wish Dragon

Dean et Long en plein calinChristopher Appelhans, le réalisateur, a passé un mois à Beijin pour repérer les lieux, rencontrer des gens, et demander aux locaux quels seraient leurs trois vœux s’ils possédaient la théière magique. Il a ainsi eu plusieurs conversations très profondes, les chinois prenant la question très personnellement. Il a beaucoup obtenu de souhaits destinés à leurs enfants, pour qu’ils aient un bon travail et un bon appartement.

Une rencontre en particulier l’a marqué, celle d’un jeune garçon qui souhaiterait que ses parents soient plus jeunes pour pouvoir vivre plus longtemps avec eux. C’est à destination d’enfants comme lui qu’il a ensuite imaginé Wish Dragon.

L’histoire du dragon des vœux

Dean et Lina enfantsEnfants, Dean et Lina étaient meilleurs amis. Ils avaient un lien très fort et étaient inséparables, jusqu’à ce que le père de Lina ait du succès et déménage avec sa famille. Les enfants se perdent alors de vue…

Dix ans plus tard, Dean réfléchit à un plan pour retrouver Lina, qui est devenue une top model célèbre dont le visage s’affiche sur des énormes billboard dans toute la ville. Quand il entre en possession d’une théière magique, recherchée par des méchants, il y voit une chance de se rapprocher de Lina, même s’il gâche son premier vœu pour obtenir des pouvoirs de kung-fu !

La théière, équivalent chinois de la bonne vieille lampe à huile arabique, abrite un Wish Dragon, ou dragon des vœux. Celui-ci doit servir 10 maîtres avant d’être libre, et Dean est le 10ème… Long, le dragon, essaie alors de le presser et de l’orienter vers des vœux simples et rapides de richesse, mais se heurte à la pureté de Dean. Car le jeune garçon souhaite seulement récupérer son amie.

Deux adolescents et un dragon

Nous avons trois personnages principaux : Dean, Lina et Long le dragon. Lina est une rêveuse enfermée dans son monde. Long est décrit comme “le pire guide possible”, un vrai trou du cul superficiel qui ne jure que par l’or.

Dean et Lina adolescentsLe design des personnages a présenté un défi pour les équipes de Wish Dragon : il fallait qu’ils ressemblent à des chinois, sans pour autant marquer trop profondément leur physionomie. Il s’agissait de ne pas tomber dans le cliché raciste de la peau jaune poussin, de la longue tresse noire et des yeux en fente. Ce travail passe d’ailleurs principalement pas les yeux, qui ne devaient pas faire Disney ni forcer le trait chinois non plu. Finalement, les personnages ont de grands yeux, légèrement bridés, qui dévoilent leur origine sans caricaturer.

Leurs personnalités ont également été pensées en fonction des attitudes chinoises. Ils sont calmes, réservés, ils prennent sur eux. Mais ils n’en sont pas moins fous et intéressants que d’autres personnages.

Les deux visages de la Chine

Dean et Long visitent la villeC’est cette même volonté de capturer l’esprit de la Chine et des chinois d’aujourd’hui qui a amené l’équipe à Shangai. Ils y ont découvert une façon de faire des gens différente de la notre, une ambiance, des couleurs… Autant d’éléments qui vont maintenant enrichir le film.

Ils ont notamment été étonnés par un double standard qu’ils n’imaginaient pas mais qui fait le quotidien des chinois dans les grandes villes. Une grand-mère de 90 ans peut tenir une minuscule échoppe et y faire la cuisine, à deux pas d’un grand magasin Dolce & Gabana. Un véhicule de la seconde guerre mondiale peu être garé à côté d’une BMW flambant neuve.

Sophie Xiao a ajouté qu’il y avait une vrai volonté de capturer un paysage chinois qui disparait petit à petit, tout en permettant à tous les publics de pouvoir s’y projetter.

Une animation magique ?

Nous avons eu la chance de voir de nombreuses recherches graphiques magnifiques, très colorées, très douces. Elles feront les bonheur d’amateurs d’art-of ! C’est à regretter, une fois encore, que les films soient en 3D alors qu’on ne rêve que de voir bouger ces œuvres d’art.

Long et Dean dans un ce qui semble être un palais astral ?L’équipe nous a également présenté un premier extrait du film, où Dean fait part de son second vœux à Long, qui lui essaie de l’orienter vers “je veux gloire et fortune”. Un passage extrêmement drôle et un brin touchant, où l’on sent que le dur dragon n’est pas insensible à la pureté des sentiments du garçon.

J’ai beaucoup aimé la façon de bouger de Long, dont le corps ne flotte pas comme une vague. Contrairement à ce que l’on aurait pu imaginer, il a une posture plus verticale qu’horizontale et les mouvements de son grand corps m’ont rappelé ceux du serpent du jeu mobile Snake !

Impossible de prévoir si Wish Dragon séduira le public chinois, à qui il est d’abord destiné, mais je pense qu’il n’aura pas de mal à s’exporter à l’international. Le format conte et les jolies histoires d’amitié fonctionnent toujours.

Il s’agira peut-être du succès espéré par le studio afin de continuer sur les projets de long–métrages avec les équipes déjà réunies. Un projet à suivre jusqu’à sa sortie, prévue à la fin de l’été 2019.

Dean et Long en plein calin

l'auteur

Coralie

Née à l’heure des contes et baptisée par le Père Noël, je n’ai jamais perdu mon amour des bonnes histoires et de l’imaginaire. Sûrement atteinte du syndrome de Peter Pan, je suis passionnée par l’animation, la bande-dessinée et les contes & légendes. Un jour j’épouserai Zorro et nous élèverons des Pokémons dans notre château sous la mer.

Laisse une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *