Édition 2018, c’est parti !

Like Ne bougez pas Dislike
 
1
Print Friendly, PDF & Email

Septième année pour nous et 42ème édition pour le plus grand festival sur l’animation au monde ! Et surtout le plus international : cela parle dans tous les sens et dans des dialectes que même les plus grands historiens ne comprennent pas. Chaque année, on apprend que le record d’accréditations a été explosé. Cette année le festival attend plus de 11 000 accrédités ! Colossal ! Mais qu’est-ce qui attire autant de monde? Réponse ci-dessous.

Les couleurs du Brésil partout à Annecy

Cette année le festival met à l’honneur l’animation brésilienne avec pas moins de trois programmes de courts-métrages, un programme de séries TV, un long-métrage en compétition (Tito et les oiseaux, de Gabriel MATIOLI, Yazbek BITAR, André CATOTO DIAS et Gustavo STEINBERG), deux conférences (l’une sur la musique et l’autre sur les nouveaux territoires), un making-of sur Ferdinand, et bien sûr le Marché International du Film d’Animation (MIFA pour les intimes) avec un stand gigantesque de 45m² d’une délégation brésilienne qui compte en son sein pas moins de 54 sociétés !

Les temps forts de cette édition

Le programme frappe fort d’entrée de jeu avec la diffusion de Dilili à Paris, le dernier bébé de l’artiste aux multiples casquettes Michel Ocelot. Cerise sur le gâteau, nous avons la chance d’avoir rendez-vous avec lui pour en discuter ! D’autres séances événements ont été programmées avec Have a nice day, dit “le Pulp fiction de l’animation chinoise”, rien que ça !

On retrouve également la présence de gros studios comme DreamWorks animation avec la diffusion de 20 minutes d’extraits de Dragons 3, les récurrents Disney • Pixar avec plusieurs projections des Indestructibles 2 et des images de Ralph 2.0, mais aussi une belle présence de Sony Pictures animation avec, et c’est assez rare pour le souligner, la projection en exclusivité mondiale de la version non finalisée d’Hôtel Transylvanie 3 et le work in progress de Spider-man, new generation (dont les places ont été réservées en moins… d’une minute).

D’ailleurs, en parlant des work in progress, sachez que de belles choses se préparent. En longs-métrages, nous attendons impatiemment les nouvelles des Incognitos de Troy QUANE et Nick BRUNO, Les hirondelles de Kaboul d’Éléa GOBBÉ-MÉVELLEC et Zabou BREITMAN, La fameuse invasion des ours en Sicile de Lorenzo MATTOTI et Penguin highway de Hiroyasu ISHIDA ! Un chouette programme complété par les work in progress des projets TV des 101 dalmatian street, une série Disney, et de Radiant, une série de Daiki FUKUOKA.

Côté longs-métrages, il y a du lourd ! On peut d’ailleurs citer les plus attendus de la rédaction avec Miraï, ma petite soeur de Mamoru HOSODA, Parvana, une enfance en Afghanistan de Nora TWOMEY, Funan de Denis DO ou encore le très attendu Okko et les fantômes de Kitaro KOSAKA !

Et tout le reste (et y’en a)…

Bien sûr tout ceci n’est qu’une infime partie du programme. Il y a aussi les leçons de cinéma, les making of, les conférences, les keynotes, les sélections de courts-métrages (en compétition, hors compétition, midnight specials) parfois tous plus loufoques les uns que les autres…

Mais tout ceci n’est rien sans deux choses qui rendent ce festival unique au monde : la frustration de ne pas pouvoir tout caser dans son calendrier et l’ambiance unique de chaque projection rendue improbable par des accrédités déchaînés au papier glacé de l’Officiel à force de le déchirer pour en faire des avions…

Venez constater sur place par vous-même la folie qui règne en maître dans ces salles, vous verrez. Nous, on vous prépare un paquet d’articles et ça commence dès demain !

Laisse une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.