[WIP TV] Becca’s Bunch.

Like Ne bougez pas Dislike
 
1
Print Friendly, PDF & Email

Série télévisée réalisée par Conor Finnegan en 52 épisodes de 11 minutes, l’équipe est revenue sur l’histoire de Becca’s Bunch, des difficultés rencontrées pour réussir à la financer jusqu’au au résultat final.

Intervenants de gauche à droite : John Rice (producteur exécutif, JAM Media), Alan Shannon (producteur exécutif, JAM Media), Conor Finnegan (réalisateur de la série, JAM Media). Modérateur : Christophe Erbes (Kids Media Consulting).

Becca est un petit oiseau qui a faim d’aventures. Elle adore aider ses voisins du bois des Bergeronnettes, et même si elle a parfois les yeux plus gros que le ventre, elle sait qu’avec Russell, Sylvia et Pedro, rien n’est impossible !

Tout part d’un court-métrage intitulé “Fear of flying” réalisé par Conor Finnegan. Adulé partout où il est passé – le court-métrage a obtenu 13 récompenses prestigieuses dont “Meilleure animation” dans plusieurs festivals comme Chicago Irish Film Fest ou encore le LA Shorts Fest 2012 (six festivals ont décernés cette distinction, en tout) – le court-métrage ayant été vu en ligne près de 500 000 fois rien que sur la plate-forme Vimeo. C’était il y a déjà six ans. Le voici :

 

Ce qui l’a rendu célèbre c’est non seulement son amusante histoire mais aussi la technique d’animation employée : contrairement aux apparences, il n’y a pas de stop motion ! Ce making of vous révèle que c’est en réalité un mélange de prises de vues réelles des marionnettes (et traitement image par image ensuite pour supprimer les outils comme des roues elliptiques pour simuler une marche), de la 2D pour certains décors en fond et de la 3D pour les jambes, bras et animation des visages.

 

La collaboration entre JAM Media et Conor Finnegan n’a pas tardé à arriver. Dès 2012, l’idée d’en faire une série télévisée était envisagée. En 2014, JAM Media et le réalisateur présentent le projet au Cartoon Forum. À l’époque, l’équipe avait obtenu de l’aide d’un auteur pour donner au projet une plus grosse envergure. Passer d’un court-métrage à une série télévisée est un travail de longue haleine. Malheureusement, la collaboration ne s’est pas déroulée comme prévu. L’auteur en question a eu trop d’exigences, parfois délirantes, ce qui a nettement refroidi l’équipe qui a fini par se passer de ses services en 2015 pour tout reprendre à zéro, y compris toute la galerie de personnages créés par cet auteur. Malgré les insistances du modérateur, JAM Media n’a pas souhaité donné son nom malgré une certaine démangeaison…

C’est la fille d’Alan Shannon, un des deux producteurs exécutifs, qui va donner un nouveau souffle au projet en dessinant Becca avec des taches de rousseur et un chapeau. Becca est passée du bleu au violet. Elle a aussi porté son nom définitif, après plus d’une dizaine de tests (Skyla, Starla…), Becca qui veut dire oisillon en irlandais. Tous ces changements de design ont poussé l’équipe à changer le ton de la série pour quelque chose de plus léger. C’est avec cette nouvelle bible graphique et littéraire que JAM Media s’est pointé chez Nickelodeon. La chaîne était ravie du projet mais ne le trouvait pas assez défini. L’équipe repart travailler son projet.

Une nouvelle version est née avec de nouveaux personnages et surtout une place pour l’aventure plus importante. Cette nouvelle version a été proposée à Nickelodeon l’année suivante lors d’une grande réunion avec les têtes pensantes. L’équipe nous raconte lors de ce work in progress le stress qu’ils ont eu pour le présenter devant tout ce monde, surtout que le matériel vidéo ne voulait pas fonctionner pour projeter le pilote. Les exécutifs de Nickelodeon ont ensuite eu un débat qui a surpris l’équipe de JAM Media : mais de quelle espèce est vraiment Becca ? En attendant de trouver une réponse à cette question et plus généralement à la validation ou non du financement en grande partie de la série (on parle de 8 millions d’euros pour la totalité, tout de même !), JAM Media s’est réfugiée dans un pub irlandais situé en bas de l’immeuble. Plusieurs heures plus tard, le coup de téléphone tombe enfin : oui !

L’équipe explique que le tournage est réalisé dans la ville de Manchester par une équipe de 80 personnes. Des centaines d’accessoires ont été créés pour l’occasion, que ce soit des perches pour déplacer les personnages ou encore des objets qui servent l’histoire. Chaque plan nécessite 10 couches pour superposer les différentes techniques d’animation, la lumière et le SFX. Chaque épisode, entre l’idée et le résultat final, met environ deux mois pour être réalisé. Un cross-merchandising est évidemment envisagé avec la création de jouets et peluches.

Aujourd’hui, les choses sont sur le point d’être terminées puisque la diffusion des épisodes est prévue pour le 8 juillet au Royaume-Uni, en automne outre-Atlantique et en automne 2019 partout dans le monde.

Edit du 27 juin 2018 à 11H00 : Adane Patricia, responsable des programmations et des habillages jeunesse dans le groupe France Télévisions, nous informe via notre page Facebook que la série sera diffusée sur France 5 en 2019.

l'auteur

Anthony

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma d'animation depuis ma tendre enfance, j'ai monté le site afin de partager à un maximum de personnes mes découvertes.

Laisse une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.