[Work in progress] Eden.

Like Ne bougez pas Dislike
 
0
Print Friendly, PDF & Email

Netflix nous propose cette année un petit Work In Progress concernant l’un de leur titre les plus attendus côté animation : Eden. Pour prouver que la plateforme de streaming possède la volonté de devenir une des plus grosses boite de production de jap’anim, ils se sont entourés de pointures dans le domaine.

Niveau réalisation, ils ont confié les manettes de la série à Yasuhiro Irie, qui a notamment réalisé une partie des épisodes de FullMetal Alchemist : Brotherhood, et il était d’ailleurs présent à Annecy pour nous présenter l’avancée du projet. Il était accompagné de Christophe Ferreira, un animateur français expatrié au Japon, qui a entre autres travaillé sur la série des Lascars, ainsi que de Yoshiki Sakurai, qui a réalisé des travaux d’écriture sur les séries de Ghost in the shell, pour ne citer que le plus connus. Justin Leach, producteur pour cette série, qui a quant à lui beaucoup travaillé au département animation dans la plupart des grosses productions BlueSky, a dû annuler sa présence au dernier moment.

Le projet

Côté scénario, on a pas forcément eu grand chose à se mettre sous la dent. De ce que l’on sait, l’histoire se déroule dans plusieurs millénaires dans la cité “Eden 3” et les êtres humains sont supposément disparus de la surface de la Terre, celle-ci étant désormais essentiellement peuplée de robots. Tout ce qu’il reste de l’humanité est devenu reliquaire pour les machines, pourtant ils possèdent tous des fonctions qui pourraient s’apparenter à certains de nos métiers. Nous allons d’ailleurs suivre le parcours de deux robots fermiers qui vont un jour découvrir une petite fille se trouvant dans un module de sommeil. Ils vont décider de la réveiller et de l’élever comme leur propre fille, mais en cachette car certains robots n’ont pour seul désir celui d’éradiquer les potentiels humains restants.

Nous suivons donc l’évolution de notre héroïne à travers 4 épisodes de 22 minutes chacun, au cours desquels on la verra grandir et trouver sa place dans un monde dépeuplé de son espèce. Cela ne sera pas facile sans repères humains, si ce n’est les reliques du passé qui sont collectionnés par certains robots. Côté design, même si certains visuels sont simplement magnifiques, il est dommage que Netflix utilise encore et toujours son moteur graphique le plus répandu, utilisé par exemple pour Godzilla, Ajin ou Blame! Cela a pour effet de faire un combiné entre Cel Shading et véritable 3D, sans véritablement trouver un bon équilibre graphique. Espérons que le résultat final ne s’en ressentira pas trop au cours des 4 épisodes, ce qui parait un peu cours pour suivre le parcours de l’héroïne de l’état de petit fille à celui de jeune femme.

Eden n’en reste pas moins une grosse production attendue et on reste forcément impatient de découvrir le résultat final, sachant les grands noms qui travaillent dessus.

l'auteur

Davy

Laisse une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.